Henry Moore: Nature et Inspiration à Houghton Hall

May 1, 2019

 

 

 

Après Damien Hirst, Lord David Cholmondeley, descendant de Sir Robert Walpole et Lord-grand-chambellan en charge de l'intendance de la Chambre des Lords à Westminster, accueille les œuvres du sculpteur Henry Moore (1898-1986) dans sa demeure de Houghton Hall, sur la côte Est de l’Angleterre.

 

Henry Moore devient célèbre dans les années 1950 grâce à ses œuvres monumentales, qui donnent un nouveau souffle à la statuaire anglaise. Henry Moore at Houghton Hall : Nature and Inspiration met l’accent sur l’intérêt de l’artiste pour les formes organiques. L’exposition, curatée par Sebastiano Barassi, présente une dizaine de sculptures ainsi que des dessins et artefacts ayant servi d’inspiration à l’artiste, comme des pierres, os et coquillages. 

 

La Nature comme source d’inspiration.

 

Henry Moore a toujours dit sa fascination pour la Nature, et préférait que ses œuvres soient vues dans le contexte d’un paysage. Une des ses œuvres majeures, Spindle Piece, est inspirée d’un silex trouvé dans le jardin de sa maison à Perry Green, et qu’il avait ensuite ajouté à sa « bibliothèque de formes naturelles ». Moore a d’abord fait un modèle en plâtre avant de réaliser une maquette en bronze. Le working model, comme il l'appelait, est visible dans une des ailes du château. La version monumentale en bronze se trouve à l’entrée de la Gare de King’s Cross à Londres. 

 

Upright Motif, datant de 1955-1956, est quant à elle inspirée d’un arbre croqué à Milan alors qu’il travaillait sur un autre projet de sculpture. 

 

« A force de regarder le crâne [d’éléphant] de très près et de le dessiner sous toutes ses formes, j’ai fini par y voir d’immenses déserts et les paysages des Rocky Mountains » - Henry Moore. 

 

Dans la salle attenante aux appartements privés d'Hougthon Hall se trouve le crane d’un éléphant offert à Moore par ses amis Sir Julian et Juliette Huxley, ainsi que de nombreux dessins d’observation. Moore détournera souvent les formes organiques pour les ériger en sculpture. Son Arch, installée au fond d’un petit labyrinthe, évoque un os démesuré travaillé au hachoir. L’œuvre date de 1963, période à laquelle Moore fait des travaux dans le jardin de sa propriété de Perry Green. Il découvre alors avec amusement que le voisin, un boucher, avait pris l’habitude d’y enterrer ses déchets et os invendables à l’époque où la maison était inoccupée.

 

Du Chac Mool Maya à Rodin.

 

La figure humaine à demi-allongée est une autre forme récurrente chez Moore. Une influence directe des statues Chac Mool Maya et de l’art Toltèque d’Amérique latine. Dans Large Reclining Figure, installée devant le château, Moore délaisse néanmoins l’effet solennel et statique des œuvres précolombiennes pour reprendre un mouvement de torsion observé chez Rodin ou Cézanne

 

Art et architecture.

 

S’il préfère placer ses œuvres dans un paysage, à l’apogée de sa carrière Moore est submergé de propositions de commissions pour des lieux publics, zones résidentielles ou encore commerciales. Du Karlskirche à Vienne en passant par la National Gallery de Mies van der Rohe à Berlin ou celle de I. M. Pei à Washington D.C., toutes les institutions veulent une sculpture d’Henry Moore devant leur bâtiment. L’architecture, écrin permanent, fini par se glisser dans l’œuvre. Mother and Child : Block Seat, réalisé trois ans avant sa mort est à remettre dans ce contexte. 

 

>> Sir David Adjaye revient sur la notion de mémorial en architecture.

 

Henry Moore meurt en 1986, ayant réalisé plus de 1000 sculptures. Son travail influencera d’autres artistes devenus iconiques comme Tony Cragg, Antony Gormley, Rachel WhitereadDamien Hirst et Anish Kapoor.

 

L’exposition Henry Moore at Houghton Hall : Nature and Inspiration est à Houghton Hall jusqu’au 29 septembre 2019. 

 

>> Ecoutez l'interview de Christopher Rothko, fils de Mark Rothko, sur le travail de son père. 

Please reload

Featured Posts

Grâce à Dieu: le dernier film de François Ozon provoque la panique au sein de l'Eglise.

1/10
Please reload

News
Please reload

Archive