Marina Abramović : s'il n'y a pas plus de femmes artistes, c'est uniquement de la faute... des femmes.

July 2, 2018

"S'il n'y a pas plus de femmes artistes, c'est la uniquement de la faute... des femmes. "

La phrase est lancée dans notre micro par Marina Abramović, pionnière de la performance artistique.

 

Née en ex-Yougoslavie en 1946 et élevée par une mère sévère, Marina fait ses études à l’Académie des Beaux-Arts de Belgrade entre 1965 et 1970. En 1973 à Edimbourg, elle propose Rhythm 10, une oeuvre publique où elle plante un couteau entre ses doigts de plus en plus vite, comptant au passage le nombre de blessures.

 

La performance artistique est née.

 

L’année suivante pour Rhythm 0 elle met à la disposition des spectateurs des objets divers, dont une rose et un pistolet chargé, les autorisant à s’en servir sur elle comme bon leur semble. Elle sera sauvée in extremis d'un drame par l’intervention d’un membre du public.  

 

Décriée à ses débuts, Marina Abramović est depuis devenue un symbole de l’art contemporain, et malgré ses protestations, une figure emblématique du féminisme. Une de ses oeuvres récentes, The Artist is Present, bat tous les records d’affluence en 2010 avec 850,000 visiteurs au MoMA de New York. La performance silencieuse dure 700 heures.

 

Marina était à l’honneur lors du déjeuner des “femmes dans l’art”, le Women in Art, qui s’est tenu le 26 juin 2018 à l’Hôtel Dorchester de Londres, et sponsorisé par Dorotheum et 45 Park Lane. 350 personnes ont assisté à l’événement. Les fonds récoltés sont reversés à l’organisme caritatif British Friends of the Art Museums of Israel (BFAMI), qui a pour mission de créer des programmes éducatifs dans les musées en Israël, utilisant l’art pour tisser des liens entre des enfants issus de cultures et milieux différents.

 

Nous avons rencontré Marina Abramović lors de ce déjeuner pour parler du processus créatif derrière ses oeuvres majeures, du problème des femmes dans l’art et de la trace qu’elle veut laisser dans l’histoire.

 

>> A découvrir: l'artiste Grayson Perry, en commissaire pas si fou de la Royal Academy de Londres (en anglais).

 

Marina Abramović: "Le public peut vous tuer sans sourciller". Cliquez sur le lecteur pour entendre Marina parler de sa pratique artistique et donner sa solution radicale pour qu'il y ait plus de "femmes artistes" (12 min) - en anglais - 

 

 

Téléchargez gratuitement ce podcast - et bien d'autres - sur iTunes.

 

>> Sur le même thème, écoutez l'artiste multimedia Christian Boltanski, à l'honneur au Israel Museum of Jerusalem.

 

Regardez les oeuvres majeures de Marina Abramović et faufilez-vous avec nous au gala organisé en son honneur au Dorchester de Londres, ainsi qu'au diner privé à la Lisson Gallery qui représente son travail.

 

 

 

 

 

 

Les nouvelles oeuvres de Marina sont présentées à Masterpiece London, jusqu'au 4 juillet 2018

The Cleaner est au Palazzo Strozzi de Florence jusqu'au 20 janvier 2019

Marina sera à l’honneur à la Royal Academy de Londres en 2020

 

Plus d’informations sur l'organisme caritatif British Friends of the Art Museums of Israel

Les sponsors de Women in Art 

Dorotheum

45 Park Lane 

Lisson Gallery

Wedgwood

Hotel Danieli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Featured Posts

Art, architecture, design, mode et tourisme de masse : comment le style Art Déco a révolutionné l'Angleterre

1/10
Please reload

News
Please reload

Archive