Christian Boltanski, mais pourquoi parle-t-il aux baleines ?

June 13, 2018

L'artiste multi-media Christian Boltanski arrive au Musée de Jerusalem jusqu'au 31 octobre 2018. Retour sur une interview à la limite de l'ésotérisme... 

 

De son installation pour Monumenta au Grand Palais à Paris, en passant par le pavillon français à la Biennale de Venise ou documentaChristian Boltanski a toujours été fasciné par la mémoire et la notion de temps qui passe. "Une obsession liée à mon histoire personnelle" nous confie-t-il.

 

Né en 1944 de mère catholique ukrainienne et de père juif caché pendant la guerre, Boltanski se souvient d'une enfance noyée sous les conversations d'adultes rescapés de l'Holocauste, à la fois traumatisés par les disparus et abasourdis d'être vivants. 

 

Avec l'exposition de l'Israel Museum de Jérusalem ce mois-ci, Boltanski explore la vie comme cycle court et instable, fruit d'une chance inouïe. "Je me considère comme un artiste universel" nous dit-il. "Dans toutes les cultures il existe des histoires atroces qui ont fait prendre conscience aux populations de la fragilité de la vie". 

 

Nous l'avons rencontré entouré de ses oeuvres pour parler du culte des ancêtres, du chant des baleines... et lui demander si l'art rendait immortel. 

 

Cliquez sur le lecteur pour écouter Christian Boltanski

 

 

 

>> Dans un autre genre, le déjanté Grayson Perry répond à la question: "Qu'est-ce que le kitch?" Ecoutez-le.

 

 

Diaporama des oeuvres de Christian Boltanski :

 

 

>> Ecoutez aussi l'artiste Michael Rakowitz, qui dévoile à Londres une copie revisitée du Lamassu antique détruit par ISIS en Irak.

 

Christian Boltanski est au Israel Museum of Jerusalem jusqu'au 31 octobre 2018 

 

Please reload

Featured Posts

Grâce à Dieu: le dernier film de François Ozon provoque la panique au sein de l'Eglise.

1/10
Please reload

News
Please reload

Archive