Norman Foster vs. Ron Arad, rencontre avec deux startchitectes

September 4, 2017

Lord Norman Foster et Ron Arad sont deux figures incontournables de l’Architecture et du Design contemporains.

 

Lord Foster, anobli par la reine d’Angleterre en 1990, est sans doute le plus connu des deux – ses 20 printemps d’avance lui donnent peut–être un avantage. Auteur de bâtiments iconiques comme le Gherkin à Londres, le viaduc de Millau ou encore la série d’Apple Stores, Lord Foster passe sa vie entre deux jets ralliant les projets en cours, entouré d’une garde rapprochée qui filtre ses messages plus attentivement que le taulier des Bains Douche à la grande époque. Baron Foster of Thames Bank a notamment reçu les Clefs de la ville de Londres en avril. Approcher His Highness relève de l’exploit.

 

 

Ron Arad, Israélien nonchalant au chapeau mou vissé sur la tête, tient plutôt du Géo Trouvetou qui aurait enfin inventé un truc fiable. Drôle, abordable, allergique au protocole, Ron est un joyeux cynique en perpétuelle recherche d’idées. Pas étonnant que l’on trouve ses travaux dans des domaines aussi variés que le Design de collection, l’architecture ou l’impression 3D.

 

 

 

 

Pour la première fois, les deux hommes sont en compétition directe sur le même projet - le Mémorial de l’Holocauste à Londres - dont le gagnant sera annoncé à la fin de l'été. Bien que visuellement très différents, ils sont aussi tous les deux intéressés par notre rapport à l’espace extérieur, et l’importance de créer une cohérence, voire une certaine perméabilité, avec l’espace intérieur. Une tendance qui se confirme depuis quelques années avec le développement de collections de mobilier de jardin chez les grands nom du Design.

 

Pour fêter ce duel inhabituel, nous publions - chez les collègues ! - une interview exclusive de chaque starchitecte

 

>> Direction le magazine GQ pour découvrir notre entretien avec son altesse Lord Norman Foster

 

>> Direction Numéro mag pour lire l'échange avec l'ineffable Ron Arad !

 

Vous en voulez encore? 

>> Ron Arad se confiait à notre micro pour une interview-portrait totalement décalée. Ecoutez-le ici !

 

Please reload

Featured Posts

Grâce à Dieu: le dernier film de François Ozon provoque la panique au sein de l'Eglise.

1/10
Please reload

News
Please reload

Archive