Francis Kéré rend hommage au Burkina Faso pour son pavillon de la Serpentine Gallery

June 20, 2017

 

Francis Kéré inaugure le nouveau pavillon de la Serpentine Gallery à Hyde Park, en plein coeur de Londres. 

 

L'architecte s'est inspiré de traditions de son village natal de Gando, au Burkina Faso, où les arbres servent de lieu de rendez-vous et de débat pour la communauté. La structure de bois, peinte en bleu indigo, reprend aussi les codes locaux en référence à la couleur des habits d'apparat, portés lors des moments importants dans la vie des habitants. Qu'il s'agisse de l'inauguration d'une maison ou d'un premier rendez-vous amoureux !

 

Pour Francis Kéré, cette couleur joue aussi un rôle plus personnel... écoutez notre interview de l'architecte:

 

 

 

La pluie - précieuse dans cette région d'Afrique et omni-présente à Londres - joue aussi un rôle important: elle sera recueillie via un oculus central ouvrant sur un réservoir souterrain. Les 9000 litres potentiellement récoltés serviront ensuite à arroser les plantes du parc. 

 

Pendant 4 mois, le pavillon de la Serpentine se transforme à la fois en lieu de rencontre pour le public et en point de rendez-vous pour Radical Kitchen, une série de pique-niques organisés tous les mercredis de juillet et août par l'association Mazi Mas. Des conférences et concerts seront aussi organisés par Park Nights certains vendredis. Pour le programme complet et plus d'infos, cliquez-là.

 

>> Lisez aussi notre article sur le Pavillon 2016, designé par Bjarke Ingels Group (BIG)

 

Tous les étés depuis 2000, la Serpentine Gallery propose à un architecte qui n'a jamais travaillé au UK d'ériger une structure dans les jardins royaux de l'institution. Frank Gehry, www.serpentinegalleries.org/explore/pavilion, Olafur Eliasson ou encore Jean Nouvel comptent parmi les architectes ayant participé au projet. 

 

Regardez notre diaporama du pavillon 2017

 

 

 

Le pavillon de Francis Kéré est visible dans les jardins de la Serpentine Gallery du 23 juin au 8 octobre 2017. Entrée libre. 

 

Please reload

Featured Posts

Grâce à Dieu: le dernier film de François Ozon provoque la panique au sein de l'Eglise.

1/10
Please reload

News
Please reload

Archive